T’as pas d’enfants ? Alors t’as tout ton temps pour tes loisirs bien sûr

L’autre jour, je discutais avec une collègue de travail et celle-ci me racontait sa soirée de la vieille “oui ton comprends moi j’ai une fille de 18 mois je n’ai pas le temps de m’occuper de moi. T’as de la chance toi de pouvoir profiter de tes soirées devant la télé”. Cette dernière phrase m’a fait bondir hors de mes chaussettes et je lui ai gentiment expliqué ma manière de penser.

Donc si j’ai bien compris, quand t’as pas de gamins, tu n’as donc aucune obligations ?
Quand t’as pas de gamins, tu peux évidemment profiter de tout ton temps libre pour t’amuser et faire la fête ?

Faudrait juste arrêter avec ces clichés à deux balles.
Ce n’est pas parce que je n’ai pas (encore) d’enfants que je n’ai rien à faire après le boulot.
Moi aussi je dois faire des courses, passer mon aspirateur, aller à la poste, traiter mon administratif, faire à manger, laver ma vaisselle et la ranger (non, chez moi l’Elfe de maison n’est pas encore venu m’aider). Je dois faire des téléphones, nettoyer la poussière, faire mon repassage et le reste du ménage. Accessoirement je dois aussi me laver, me sécher les cheveux, préparer mon repas du lendemain, des fois réparer des trucs, aider un voisin et contrôler que la construction de ma maison se passe bien (et encore, je n’ai plus d’animaux de compagnie dont je dois m’occuper). Et tout ça, je le fait après un travail de 40h par semaine, sans compter le déplacement.

Il est donc très rare que je puisse poser mon fessier tranquillement sur mon canapé devant la télé avant 23h.
Avant d’aller me coucher, j’aime aussi m’occuper de moi, me manucurer les ongles, me faire un masque pour les cheveux, lire un bouquin, regarder un film. J’aimerais aussi pouvoir beaucoup plus souvent voir des amis et partir en vacances. Avoir une vie privée quoi.

Bref, tout ça pour dire que c’est pas parce qu’on est pas parents qu’on se la coule douce.
Le prochain qui me sort une phrase du genre je lui fous mon poing à la gueule pour lui expliquer la vie.

Photos : Google

Advertisements

68 thoughts on “T’as pas d’enfants ? Alors t’as tout ton temps pour tes loisirs bien sûr

    1. et bien …que la personne qui vous a dit çà vienne me le dire en face! non mais c’est quoi ce cliché à deux balles!
      Encore heureux que meme les femmes sans enfants soient des femmes et accomplies en plus!

  1. T’as vraiment raison ma belle ! Moi ça m’allucine ce genre de réflexion. Merci pour cette jolie explication. J’espère que les concernés comprendront pour de bon ! Na !
    Des bibis ma belle.

  2. Je connais par coeur cette situation. Ca me fout également hors de moi. Et en plus ça me rappelle que oui, j’ai pas d’enfant. C’est NUL !

    C’est au niveau de mon boulot que ça coince : je bosse pas autant que toi, je bosse une journée en moins dans la semaine donc c’est la mort, ouh la la. Cette journée je la prends pour me soigner, pour aller mieux, pour trouver comment avancer dans ma vie. Et mon contrat est comme ça, j’ai rien demandé lol.

    J’ai pas d’enfants mais j’ai une vie sociale qui fait que je n’ai pas à être celle qui commence le plus tôt car pas d’enfant à déposer à l’école ou le plus tard car je n’ai pas d’enfant à récupérer et ainsi de suite.

    Oui, j’ai le temps de me manucurer mais c’est du temps que je prends maintenant et que je prendrai toujours.

    Etre parent ça ne signifie pas être esclave de son/ses enfants. Ca ne signifie pas vie sociale = 0.

    Je comprends tout à fait ton coup de gueule et je te salue de l’avoir fait. Ca va déranger certaines personnes, ça va réveiller d’autres, mais au moins ça donne à réfléchir.

    Tu as ma gratification éternelle 🙂

  3. Ah je comprends que ça puisse t’énerver, mais je pense aussi qu’il faut remettre les choses dans leur contexte.
    Parmi toutes les choses que tu as citées, disons que dans l’absolu, tu POURRAIS te permettre de les mettre en standby pour, disons, une soirée.L’aspirateur, les courses, la vaisselle, le ménage et le repassage, aider un voisin ou même surveiller la construction de ta maison, ce sont des choses que l’on peut se permettre de zapper pendant une soirée (ou alors y’a un truc que je comprends pas ^^). S’occuper de soi, manucure, masque ou lecture, dans l’absolu, ça peut se zapper aussi. Y’a que faire la bouffe qui soit indispensable (et encore, on peut se débrouiller pour avoir un truc tout fait livré à la maison).
    Par contre, les enfants, ben on ne peut pas les zapper si un soir on est fatiguée ou malade (ou alors, que l’on m’explique la recette ^^) (à moins de les refiler à quelqu’un d’autre, évidemment, mais je pense que dans le cas présent on parle de ne rien refiler aux autres, sinon je veux bien refiler le repassage, moi ^^). Ils sont toujours là, et demandeurs, sinon de soins, au moins d’attention… et il m’arrive parfois de me dire que ma vie serait différente sans mes enfants, car je pourrais davantage vivre au rythme que j’ai choisi.
    La vaisselle, les corvées, toussa toussa, tu les fais quand tu veux, dans l’ordre que tu veux, selon ton planning… les enfants, c’est moins malléable (surtout quand tu as un nouveau-né qui veut téter 11 fois par jour ^^), enfin bref…
    Tout ceci pour dire que je comprends que ton amie ait pu dire ce qu’elle a dit, même si elle l’a sans doute dit d’une façon terriblement maladroite pour que tu le prennes aussi mal. Si tu veux me mettre ton poing dans la gueule, on prend rendez-vous ? (j’déconne, hein ^^)

    1. c’est tout à fait ça! tant qu’on a pas d’enfant on ne se rend pas compte du temps que ça prend en plus de tout ce que l’on doit faire à l’origine.
      Quand on est maman ce n’est pas qu’on ne veut pas prendre le temps de prendre soin de soi mais ça passe au second plan aprés toutes les corvées et s’occuper des enfants. On le fait quand on a le temps et ce n’est pas facile d’en trouver en plus du boulot alors on fait le minimum ou alors on zap quelque chose pour pouvoir le faire. Bien souvent une maman n’a le temps de regarder la télé que quand son enfant dort et ça n’arrive pas d’abord et oui quand on a du temps je pense que la plupart des mamans le passe à se reposer car c’est aussi important et bien plus vitale qu’un manucure ou autre.
      Profites bien du temps que tu peux te consacrer en attendant que tu aies le bonheur de t’occuper d’un petit bébé, car même si on a moins de temps pour nous et que parfois on aimerait echanger notre vie familiale pour une vie sociale plus rempli et des moments de cocooning, avoir un enfant et une merveilleuses choses. Avec la fatigue des nuits trop courte et de tout le reste à penser, on dit souvent des choses maladroite car on a plus assez de place dans notre cerveau pour réflechir avant de parler.
      Tu comprendras quand ce sera ton tour ce que cette maman a pu vouloir dire.
      Et non je ne pense pas qu’elle voulait dire que tu ne fous rien de ta vie car elle a été comme toi avant mais un enfant ça change toute une vie 😉

  4. Pareil que Lolaa… honnêtement, avant d’avoir des gosses je me sentais parfois surbookée (et je ne parle que de mon propre vécu) mais je pouvais me permettre de repousser un peu… il m’arrivait de dire “bon aller 5 10 min pour moi…”
    Aujourd’hui, je me rends compte que j’ai appris a faire les choses encore plus vite, je suis meme standardisée car le matin mes gestes sont extremements réglés (malgré moi) et comme beaucoup de femmes avec ou sans enfants je pense, mais avec une sorte d’épée de Damoclès au dessus de la tête : à savoir, si les gosses se lèvent plus tot que prévu, tout se désorganisera et je risque de mettre beaucoup plus de temps que prévu… et c’est souvent ce qu’il arrive…

    De plus, ces fameuses 5 10 min de repos sont finalement souvent agrémentées de bébé qui veut les bras, le grand qui se la pète Skylanders dans le salon et si tu as le malheur de l’envoyer dans sa chambre faire son boucan, c’est comme s’il criait plus fort pour que tu ne loupes aucun morceau de sa mise en scène… ou chéri qui te demande ou tu as mis tel ou tel truc (comme toutes les femmes loool (un brin sexiste^^))

    Personnellement avec mon métier dans la santé (gardes de 12h non stop) il m’arrive de faire 60h par semaine et je ne suis pas derrière un bureau, et lorsque je rentre le soir, en général c’est pas mon ménage qui va m’empecher de me coucher a 23h mais bébé, les sacs pour la nounou, les douches, et un bout de pain pour grignoter entre etc… Sans parler du fait que mon homme, militaire, part 6 mois encore cette année… que de joie en perspective !!!! YEAHHHHH

    Vraiment, je ne te jette absolument pas la pierre mais j’ai pensé comme toi avant, des amies désormais mamans aussi, et finalement on se dit souvent “Depuis que j’ai un enfant je ne vois plus le temps passer” et bien c’est totalement vrai… On s’adapte, certes, mais c’est surtout parce que finalement sans le faire exprès, on fait les choses bien plus vite (mieux ? je ne pense pas) pour etre dispo pour les gosses et ensuite, s’il reste une minute ou deux, et surtout en esperant que personne ne vienne te deranger, pour a la rigueur passer du temps avec chéri car (lui par contre) a toujours le temps d’allumer son ordi, faire deux trois clics et etre aussi épuisé que toi !!! et enfin pour ton vrai MOI !

    Je ne regrette pas mes gosses, mais j’avoue que je vieilli bien plus vite depuis qu’ils sont la… ca se voit inéluctablement chez une mère entre avant son accouchement et juste un an après… ya pas photo !!! mais je comprends ton coup de gueule, jai ragé aussi, maintenant…. maintenant je joue les vieilles mères LOL malgré moi !!

    bises a toi ❤

    ps: (jai pris 5 min pour te repondre, ma fille vient de s'endormir, je me suis lavee les cheveux devant elle car elle hurlait, la, jai les cheveux trempés, je vais vite aller les secher avant qu'elle se lève car mémère ne fait que des siestes de 30 min….. argh !)

  5. et moi j’aime pas le cliché comme quoi t’as des enfants t’as pas de vie 😛
    des clichés c’est comme les critiques t’en as pour tout et tout le temps, faut vivre sans y prêter attention ça évite des colères.

    1. Plus facile à dire qu’à encaisser quand tu te manges des réflexions deux ou trois fois par mois.

      C’est clair qu’on est pas parents, on peut pas savoir. Mais les parents que je connais ont quand même une vie familiale riche mais aussi sociale, certes pas de sorties en boites ou de voyage fou autour du monde, mais ils composent avec l’âge de leurs enfants, prennent une nounou quand ils ont besoin de se retrouver tous les deux. Donc oui ils ont une vie, mais nous aussi en temps que non-parents.

      1. tu sais quand tu es parent tu as aussi des clichés, des critiques et milles clichés! encore plus quand tu as choisi de les garder toi-même!
        Je suis une mère affreuse parce que j’allaite pas, comme je suis à la maison j’ai que ça à faire : je glande la journée, je donne pas de tétine: mère indigne, je berce pas: mauvaise mère! t’as des enfants jeune? tu gâches ta vie! tu fais le troisième? tu veux un garçon! Tu veux un troisième? c’est pour les allocs! Tu mets du vernis? tu dois négliger tes enfants!
        et j’en passe! Mais je m’en fout, je suis sereine avec mes choix de vie et ce que les autres en pensent peu importe! Je suis heureuse, je pense que mes filles aussi et c’est bien là l’essentiel!

  6. Je me rappelle quand j’ai commencé mon boulot, y’a 13 ans de cela, fraîchement diplômé, mariée, taffeuse, en couple… et sans enfants, j’avais bondi quand une collègue avec marmots avait dit un truc du genre” rhôô j’suis naze , je cours la journée, je cours le soir, mais qu’est-ce que je faisais avant d’avoir des enfants…ah oui, je posais mon cul devant la tv et je lisais les propectus”
    Ahemmm… je l’avais pris un peu pour moi, mais nouvelle, je l’avais bouclée…

    Et puis j’ai eu un enfant, le premier nous hypnotise, capte toute notre attention et effectivement on n’a plus, on ne prend plus le temps de rien.

    Et pourtant effectivement j’aurais pu… Car ensuite est venu mon second. Et là à mon tour, je me suis dit souvent “punaise … mais qu’est-ce que c’était cool de ne pas avoir / n’avoir qu’un (d’) enfant!!!”

    Et puis ils grandissent et j’ai pris du recul, eux un peu d’autonomie, et je me suis tournée de nouveau vers moi (et là je vous raconte pas le désastre…)

    C’est mon constat personnel, je ne dis pas qu’on glande quand on n’a pas d’enfant (et surtout il faut savourer ces années, chaque chose en son temps) , mais comme dit Lolaa un ou des enfants ce sont des contraintes, des engagements peu “aménageables” qui viennent s’ajouter à celles qu’on avait déjà avant (quoique j’ai du faire des choix et mon appart’ est moins briqué qu’avant ça c’est sûr ! ;-D )

    Alors je prends des gants (de boxe ;-D ) et même si ta collègue a franchement manqué de tact, je comprends son ressenti.

    Et là je prends des risques parce que je suis tout près de la Suisse … :-p

  7. Enfant ou pas t’as une vie !

    Par contre, soyons honnête, être seule ou en couple sans enfants te donne plus d’opportunité de sortir comme bon te semble …
    Je dis cela parce que suis maman solo de 4 enfants et que franchement, j’aimerais de temps en temps me faire un film le soir, courir ou juste être dans le calme sans speed, me lever le dimanche sans cri et franchement pas possible.

    Alors, ouais, c’est chiant ce genre de réfléxion mais ce n’est pas en mal, c’est quand même une évidence qu’être seule et être en famille, c’est complètement différent … Alors prends du recul et le jour où, t’auras 3 enfants, plus trop de temps à toi et bien, tu te diras au final, qu’elle n’avait pas forcément tort !

    Et, je te dirais au lieu de passer l’aspi et des choses qui peuvent attendre, PROFITES car un jour, tu te diras peut-être, bé merde, si j’avais su !

  8. Rolala, je suis maman depuis peu. J’ai eu mon enfant assez tard donc ces choses je l’ai ai entendues très très souvent. Ou “t’es célibataire, t’as le temps de t’occuper de toi !”, comme si c’était un reproche. Elles l’ont voulu leur vie d’épouse et de mère, il ne s’agit pas de faire culpabiliser les autres, non mais. Et encore, des animaux de compagnies, j’en ai toujours eus, alors là on te dira “oui mais ça compte pas, c’est pas pareil”. Bah non c’est pas pareil, et comme pour les enfants, on les a voulus, on assume. Mon fils a 7 mois, je suis mère célibataire, et je prends le temps de m’occuper de moi, avoir des enfants n’est pas une excuse.

  9. complètement d’accord avec toi : moi aussi j’ai une collègue pro de la petite phrase qui tue petit exemple pour nos congés d’été elle m’a dit texto : ” tu comprends moi j’ai un mari et des enfants ….” (donc elle est prioritaire !!!!) Alors là rien ne m’énerve plus que ses clichés ^^

  10. Certes, “c’est pas parce qu’on est pas parents qu’on se la coule douce”, mais je crois quand même qu’on se la coule encore moins douce avec des enfants à nourri/laver/coucher/consoler…

    Et pourtant j’en n’ai pas encore, mais je suis sûre que ça change un peu la donne.
    Par exemple, quand mon petit bout naîtra, tout ce que tu résumes sous “m’occuper de moi, me manucurer les ongles, me faire un masque pour les cheveux, lire un bouquin, regarder un film”, je ne suis pas certaine de réussir à continuer à la faire.

  11. En même temps chacun gère son temps comme il l’entend… C’est pas parce que quelqu’un a un gamin ou non qu’il est plus occupé ou non parce que moi j’ai pas de gamin mais je ne suis jamais dans mon canapé car j’ai des centaines de choses à faire par jour et que NON il est impossible de les remettre à plus tard ! Les gens pensent que quand t’as pas d’enfants tu te la coule douce, tu fais ce que tu veux sauf que parfois tu as un travail bien bien plus prenant que des enfants mais pour eux ça compte pas !
    Chacun a ses obligations et c’est tout. Chacun à ses priorités. Si quelqu’un a eu pour priorité de faire des gosses et que ça lui bouffe tout son temps libre ben c’est son choix, moi j’ai fais le choix d’une carrière pro très développée et c’est mon choix. Le débat s’arrête là et pas besoin aux mamans de venir dire “oui mais toi tu peux pas comprendre t’as du temps t’as pas de gamin” parce que j’ai surement encore moins le temps de m’occuper de moi et de mon chez moi qu’elles et je m’en fous c’est mon choix !

  12. Moi, je n’ai pas d’enfant, je n’en veux pas. Alors, non seulement les gens pensent tjs que j’ai la belle vie (je n’ai pas à me plaindre, c’est sûr, mais bon, on a la vie qu’on choisit…) mais en plus, j’ai régulièrement des remarques sur mon égoïsme de ne pas vouloir d’enfant, sur le fait que je ne suis pas une vraie femme (dixit ma collègue…), sur ma “non-vie”,… Alors je vais te dire, parfois, moi, à mes collègues si bien intentionnées, je leur rappelle que leurs fameux enfants, si importants dans leur vie, elles n’arrêtent pas de s’en plaindre, de regretter de ne pas pouvoir faire tout ce qu’elles veulent, quand elles le veulent. Et bien moi, à ce tarif-là je préfère ne pas en faire que de leur faire sentir qu’ils dérangent… Si elles t’envient, ben c’est pas de bol pour elles, elles n’avaient qu’à prendre la pilule… Et ce n’est certainement pas en les voyant que ça va me donner envie d’en faire !

    1. pour rappel la pillule ou tout autre moyen de contraception non definitif n’est fiable qu’à 99% donc il reste encore 1% qui donne lieu à une grossesse non désirée ou pas prévu à ce moment là même si toutes les précautions ont été prise. Le meilleur contraceptif est l’abstinance ou l’opération ce qui n’est poas forcément agréable suivant les choix.
      Ensuite je ne trouve pas que ce soit egoiste de ne pas vouloir d’enfant, egoiste envers quoi? envers qui? ta mère peut etre? je ne comprends pas cette reflexion. C’est vrai que quand on veut des enfants, qu’on en a ou qu’on arrive pas à en avoir malgré une forte envie ce n’est pas facile de comprendre que qqun n’en veuille pas, mais c’est un choix, c’est en general trés reflechi mais je ne trouve pas ça egoiste.

      1. @charlotte : je suis bien d’accord, je n’ai jamais compris cette réflexion sur l’égoïsme et aucune des personnes m’ayant déjà fait cette réflexion n’a su m’expliquer malgré mes demandes d’éclaircissement. Je serais d’ailleurs plutôt partisan du contraire : quand on fait un enfant, on le fait par pure envie personnelle et c’est bien plus ”égoïste”. On ne le fait pas pour l’enfant à venir, qui n’a bien évidemment pas demandé à être conçu. C’est bien un choix de vie comme un autre que l’on prend par volonté qui n’engage que nous. Sauf que choisir de ne pas faire d’enfant n’implique personne, tandis que procréer c’est se rendre responsable de la vie d’un être humain.
        Faire un enfant pour rentrer dans les codes sociaux, c’est une mauvaise idée selon moi. En revanche, faire un enfant parce qu’on se sent l’envie d’en avoir un tout en se sentant prêt à l’aimer et en prendre soin malgré les difficultés que cela implique, c’est tout à fait honorable.
        J’aimerais juste que les gens cessent de vouloir imposer ce qui leur semble ”normal”. Si on ne veut pas d’enfant, pourquoi se forcer à en faire un ? Pour rentrer dans le moule ? C’est triste…

  13. souvent comme toi je me dis “quelle vie de fou”!
    tu bosses 45h, et quand tu rentres, ta journée de corvées continue …. en plus des courses et autres, et en plus j’ai un chien à sortir …. bref, pas beaucoup de temps pour poser mon cul sur le canap’ et ne rien faire.
    Mais : dans 1 mois et quelques je serais en plus de tout ca Maman … et je me dis que ça va être juste pire !! Et je n’aurais lpus le choix de me dire un soir de temps en temps “allé, ce soir je fous rien”
    je pense que ca reflexion est tres déplacée et maladroite, elle s’est mal exprimée, mais dans le fond, je vois déjà de là ce qu’elle veut dire ….

  14. Et bien oui, profitez tant qu’on a pas de famille tant mieux, chaque chose en son temps; Moi j’ai eu ma première fille très jeune, et puis après deux autres enfants espacés bien sûr, et j’ai su quand même profité car je n’ai pas ressenti de corvée pour élever mes enfants mais au contraire, j’ai toujours travaillé, je me suis toujours occupé de moi et les enfants ne se sont aperçu de rien. J’avais des plages pour moi quand il dormait ou qu’il faisait la sieste. Tout est question d’organisation, mais certains ressentent une corvée d’élever des enfants alors il faut pas en avoir, car quand il atteigne l’âge de se débrouller au revoir papa maman. Et tu n’as qu’à pleurer sur toi, car les enfants ne t’appartiennent pas et ils sont souvent pas reconnaissant.

  15. Bon, avec mes 3 gnômes, mon boulot à temps plein etc etc etc, tout ce que je trouves à dire c’est aaaaaaaahhh aAHAHHHAHHA AHHH AHHAHHAHAHA !!!!
    Promis, nous les “mères débordées-mais-c bien-de-leur-faute-elles-l’ont-voulu”, celles qui couchent les monstres en vitesse le soir pour pouvoir donner le dernier biberon à leur pt frère de 6 mois, terminer les cartables, la vaisselle, les vetements pour le lendemain, lancer une machine, préparer les pique-nique tout en regardant les experts en se vernissant les ongles et en checkant un bouquin de cuisine pour choisir ce qu’on va faire à nos potes invités ce w-e (et ça c quand les enfants sont couchés hein, donc plus demandeurs) nous avons toutes vécus plus ou moins célibataires ou en couple sans enfant, et, ma belle, ça n’a riiiiieeen à voir. Mais le ressenti que tu as aujourd’hui est ta vérité du moment, et celui que tu auras avec 1 enfant si tu en veux, sera aussi ta vérité de ce moment là… Et peut-être laissera tu échapper ce genre de réfléxions, éberluée par l’espace-temps que prends un (ou plusieurs forcément) enfant dans ta vie…
    Et alors tu riras dans ta barbe et la copine a qui tu auras fait cette réflexion se dira que c’est surement la fatigue de tes nuits avec 5 réveils tétées, verre d’eau, cauchemar ou gastro enfantine qui te rends un peu “bizarre”, c’est ça ouiiii

  16. J’aime bien ton article ! Je disais pareil avant ! Puis j’ai eu mon loupiot et j’ai arrêté de prendre soin de moi. Pas trop de maquillage, les ongles, pffffiouuu ! etc…
    Il y a quelques mois je me suis dit que quand même s’occuper de moi c’était important ! Alors bien sûr avec un tout petit, pas le temps, mais maintenant quand le loupiot est au lit le soir, ben c’est manucure, lecture, glandouillage… Enfin, je remets le couvert avec un petit 2ème et je sais d’avance que je vais avoir quelques mois difficiles… et oui, parfois c’est un peu le bronx chez moi, mais tant pis, autant je repousse rien qui concerne mon loupiot, autant mes papiers ne vont pas hurler si je les range mardi au lieu de lundi !
    Donc oui on peut s’occuper de soi même avec un enfant, non c’est juste pas pareil qu’avant, ça change la vie. Ah, aussi, je vais prendre une femme de ménage 2h par semaine, je pense que ça va me permettre de passer plus de temps avec mon môme, il cause plus que mes toilettes !!

    courage avec les mamans arrogantes, mais souviens toi d’une phrase : “avant, j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants”… C’est juste vrai !!

  17. c’est au boulot qu’on nous fait remarquer que ce serait bien de finir plus tard car nous, on n’est sans enfant et donc ça nous dérange pas de finir plus tard ! (mais bien sûûûr)

  18. quand on est maman, encore plus quand on est célibataire comme je le suis, on a des impératifs qui ne peuvent en aucun cas être remis au lendemain : si l’enfant est malade, adieu le temps passé à se manucurer, de se faire belle… on s’occupe des besoins des enfants en priorité car ils n’ont rien demandé, eux, et surtout pas de venir au monde, on les a voulu, on les assume, mais c’est notre vie qui en est complètement changée.
    alors certes, ton amie a choisi (est-ce le cas de toutes les mamans ?), elle a un nouveau mode de vie qu’elle a voulu, il est différent du tien, c’est tout.
    elle a dit : “T’as de la chance toi de pouvoir profiter de tes soirées devant la télé”, ça voulait dire : après tes impératifs, tu peux décider de ce que tu as à faire, comme tu l’entends, tu as plus de liberté qu’elle n’en a, ton amie, avec sa fille en bas âge, même si elle a un mari.
    c’était plus un regret de sa part, même si sa vie lui apporte beaucoup de bonheurs, car savoir que l’on peut décider à 22h de sortir comme ça, parce qu’on en a envie, on peut le faire quand on est célib, pas quand on a un tout-petit et pas de nounou dispo 24h/24 et surtout à cette heure-là !
    quand au boulot, avoir des enfants petits et rentrer tard le soir après une réunion de travail imprévue, ça s’appelle gérer en urgence une situation qui aurait dû être prévue bien avant… par contre, quand c’était prévu, tout devient possible.
    le secret, c’est ça : s’organiser, prévoir quand on est parent car on ne peut pas improviser une garde comme ça, en claquant des doigts, déranger la vie d’une autre personne qui avait elle-même des projets ce soir-là, tout ça pour plaire à son boss et à ses collègues qui ne comprennent pas que l’on ne puisse accéder à leurs demandes…
    et il faut quand même savoir que la maman, encore plus si elle est célib, est passée avant, comme toi, par la case célibataire et donc dispo pour les réunions du soir du boss, comme le lui disaient également ses collègues déjà parents…
    c’est un cycle de vie, un choix aussi, je suis d’accord, mais ça ne sert à rien de se mettre en pétard pour ça, car quand les enfants seront bien plus grands, et que les tiens seront encore petits, ça s’inversera à nouveau… et tu seras contente d’avoir des collègues qui te soutiendront plutôt que de s’énerver pour un soi-disant avantage qui tient plutôt de la contrainte que d’autre chose.

    1. mais je la comprends, très bien même…
      je voulais lui expliquer l’autre côté qu’elle ne connait pas encore, sans dire qui a raison ou tort, mais juste que c’est différent, et que ça ne dure qu’un temps…
      mon fils a 16 ans… je ne suis plus obligée d’être à la maison dès sa sortie de l’école, il est autonome, et donc je suis plus libre de gérer une réunion professionnelle imprévue, mais je suis passée par là, et la vie de parents n’est pas toujours facile (oui, celle des célibataires aussi), et c’est bien pire quand on est mère célibataire (on en a, des bâtons dans les roues sur le chemin du travail !! beaucoup…)
      ce que je voulais dire, c’est que ce n’était pas contre elle que son amie a parlé ainsi, maladroitement peut-être, mais c’était vraiment un regret de sa part, de ne pas avoir la souplesse dans son planning comme l’a dit Anouchka, d’être moins libre.
      merci à toi 10tubes pour cet article qui fait réagir beaucoup de monde !
      belle belle journée à toutes !
      sourire

      1. oui, mariessourire, j’aime bien ton idée de “point de vue”, et aussi (je ne sais plus qui disait ça dans les com’s) que chacune est dans sa vérité, mais sa vérité du moment : sans enfant, avec enfant petit, avec enfant grand, chacun de ces moments est totalement différent, notre vie et notre point de vue le seront donc aussi, légitimement !

        On n’imagine pas le boulot que représente un enfant avant d’en avoir, que cela accapare littéralement toute notre vie et notre disponibilité, car telle est la loi de la vie (le petit d’homme est dépendant de nous, voilà tout !)
        On n’imagine pas qu’on va devoir mettre sa vie entre parenthèses, mais on n’imagine pas non plus que cela va s’arrêter un jour (heureusement !) quand les enfants grandiront ! Et qu’alors, enfin, on retrouvera un peu de cette disponibilité, pour soi, ses amis, le boulot, etc…

        Mais l’idée, c’est d’essayer de se comprendre les unes les autres, au lieu de s’opposer, il me semble… Est-ce que ce ne serait pas ça, la belle idée de solidarité de notre pays ? Chacun d’entre nous traverse des périodes de sa vie où il est en pleine capacité, et d’autres où il est moins “productif”, moins disponible, que ce soit “jeune parent”, “malade”, “âgé” ou “chômeur”, chacun de nous est aidé ou aidant selon les périodes de sa vie… je dis ça en réaction à un des commentaires qui disait en substance “démerdez-vous les enfants, c’est votre choix, moi j’en ai pas !”. Ca me choque, car cela implique une sorte de “chacun pour soi” qui va à l’encontre des principes républicains… S’il y a une politique familiale dans notre pays, c’est bien parce que les enfants sont une richesse pour la nation…

  19. A mon avis on ne te dit pas ça méchamment et ce n’est pas du mépris par rapport à tes obligations actuelles (ben oui, ne pas avoir d’enfant n’empêche pas les corvées ménagères et autres réjouissances :D)
    .
    Avant d’être maman j’étais toujours fatiguée et débordée, maintenant j’ai un bébé de 14 mois et ça me fait un peu sourire. Un enfant ça change quand même beaucoup le rythme de vie, nos petites envies égoïstes ne sont plus prioritaires face à leurs besoins (les nourrir, les laver, les câliner) et surtout, il n’y a plus aucune place pour l’imprévu : finies les sorties “ciné” ou restau de dernière minute, il faut s’organiser à l’avance ! Finalement ce n’est pas tant le manque de temps qu’il faut souligner, mais le manque de souplesse sur un planning déjà bien chargé !

    Je ne suis pas du tout aigrie car j’ai une vie infiniment plus heureuse et plus riche qu’avant, mais il évident que les choses sont beaucoup plus faciles tant qu’on est pas parents. “Avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants” 😉

  20. Je suis assez d’accord avec tous les commentaires qu’ils aillent ou non dans ton sens. Chacun a sa vision des choses.
    J’avoue que je me souviens qu’avant d’avoir un enfant, bah j’étais bien tranquille et je passais mes soirées devant la télé. Je t’annonce qu’ayant maintenant un enfant, je passe encore mes soirées devant la télé ! 🙂 Comme l’a bien dit Mariessourire, il y a une question d’organisation dans l’histoire. Mais j’avoue que j’ai UN enfant. Donc je peux facilement envisager que les mamans qui en ont plusieurs aient plus d’activité que moi le soir.
    Je voudrais juste ajouter à la lecture de ton billet que tout ce que tu aimes faire le soir, bah les mamans le font aussi (ou tout du moins elle essaient), en plus de s’occuper de leurs bambins…
    Attends, y a mon côté psycho qui me chuchotte un truc dans l’oreillette : pourquoi tu l’as mal prise cette remarque ? Parce que ton écrit me donne l’impression que ta collègue l’a vraiment dite avec nostalgie.

    1. Je voulais dire la même chose que Maman Magic : tout ce que tu cites

      “Moi aussi je dois faire des courses, passer mon aspirateur, aller à la poste, traiter mon administratif, faire à manger, laver ma vaisselle et la ranger (non, chez moi l’Elfe de maison n’est pas encore venu m’aider). Je dois faire des téléphones, nettoyer la poussière, faire mon repassage et le reste du ménage. Accessoirement je dois aussi me laver, me sécher les cheveux, préparer mon repas du lendemain, des fois réparer des trucs, aider un voisin et contrôler que la construction de ma maison se passe bien (et encore, je n’ai plus d’animaux de compagnie dont je dois m’occuper). Et tout ça, je le fait après un travail de 40h par semaine, sans compter le déplacement.”

      ben on le fait aussi avec un enfant (ou plusieurs) et en plus on a le gamin à s’occuper.
      Le seul truc, si on est en couple c’est qu’on peut se partager certaines tâches (que ce soit sur le gamin ou sur les tâches ménagères) mais se laver les cheveux, je le fais bien après minuit, je ne peux pas les sécher (bébé dort)…et je bosse à plein temps aussi.

      Sinon d’accord aussi avec celle qui t’a dit : ne le fais plus et profite 🙂 et avec celle qui t’a dit : “pourquoi s’opposer et s’en mettre plein la gueule entre femmes, elle aurait pu proposer de t’aider en faisant ton repassage pendant que tu ferais du baby-sitting”

  21. heu… moi j’ai po de mômes et je trouve aussi que j’ai pas assez de temps mais si déjà tu trouves le temps de je cite :
    “Avant d’aller me coucher, j’aime aussi m’occuper de moi, me manucurer les ongles, me faire un masque pour les cheveux, lire un bouquin, regarder un film ”
    ben c’est qu’au final t’as du temps pour toi, non?
    J’ai po de mômes mais j’imagine bien ce que les mamans n’ont même pas le temps pour faire ça, parce que prendre soin de soi c’est justement ça.

  22. oh et pui maman ou pas maman, on est toutes des filles, on est toutes débordées alors autant se soutenir, nan?

  23. l’inverse est vrai aussi, quand on sait que je suis maman à la maison, on me sort que j’ai de la chance (ça c’est vrai, j’avoue) mais que comme je ne travaille pas, c’est limite je ne fous rien ! ben il me reste 2 enfants à la maison et entre les trajets, le ménage et tout le reste, bien souvent je m’écroule avec le gamin à 20 heures ! pareil sinon, le prochain qui me sort le gros cliché “maman à la maison ça fout rien” je lui fais bouffer ses godasses

  24. Hello,
    tu sais je pense que quelque part c’est un peu vrai on a quand même un peu plus de temps pour soit sans enfants.
    Le souci c’est le ton que les gens ont en disant cette phrase, on me l’a souvent dite et j’ai bien senti que limite il fallait que je m’excuse de ne pas avoir de gosses.
    Je crois aussi que les personnes qui disent ça ont envie qu’on les plaigne de leur “pauvres conditions de parents”, je sais bien que ça peut être difficile d’être parents mais bon souvent les gens en voulaient de ces gosses…
    Pour moi cette phrase est super douloureuse car j’ai du mal à avoir un enfant et ça me renvoie à ce problème.
    Ce que les gens sont maladroits quand même…

    1. +1 avec toi. C’est super douloureux et les personnes qui font ce genre de réflexion devraient réfléchir un peu avant de les balancer. On n’est pas forcément sans enfant car on le veut.

  25. Grrrrrr….Tout a fait d’accord avec toi ! Avant d’être mère à mon tour qu’est ce que j’ai pu en entendre de ces réflexions à la con! Dans le même genre tu as aussi “nan, mais tu peux pas comprendre, t’as pas d’enfant…” Non c’est sûr, mais moi j’ai toutes mes neurones…!
    Du coup, j’ai beau être devenue maman moi aussi, j’ai banni de mon langage toutes ces expressions pourries qui blessent et mettent les gens à l’écart…
    (suis-je normale? 😉 )
    Bravo pour ton article, et à bientôt !

    Anne-So

  26. Je suis dans le meme cas que Machinchouette et lilali, et j’ai du mal à entendre ces phrases. c’est vrai que je fais plein de choses et que le jour où j’aurais des enfants, je ne prendrais plus le même temps pour tricoter, coudre, ranger, lire mais ce qui m’exaspère le plus c’est ceux qui disent que depuis qu’ils ont des enfants il n’ont plus le temps de le faire mais qu’il ne le prenait pas avant 😉 donc comme beaucoup je suis d’accord que c’est de l’organisation. Nous préparons nos repas pour le lendemain, mais meme avec des enfants nous continuerons de mettre plus de pate dans la casserole pour le lendemain. 😉
    Je te comprends cependant ^_^

  27. ha mon dieu j’approuve à 100% et du coup perso je me dit que si t’as encore moins de temps avec des gosses ben franchement ca donne pas vraiment envie d’en faire. Parce que visiblement (enfin d’après mes collègue !) non seulement t’as le temps de rien mais en plus tout coute un bras donc fini les resto, les sorties, et je ne parle même pas des vacances !!!

  28. je comprend ce que tu as voulu dire 🙂 c’est sur que tu peux avoir plus de temps sans enfants mais le faite d’en avoir est un choix donc on doit bien savoir que le temps qu’on avait avant va être donner sous la forme de “MAMAN” sinon il faut pas faire d’enfants 😉 j’ai moi même 2 garçons qui sont maintenant adolescent donc je retrouve beaucoup plus de temps pour moi que quand ils étaient petits, ben oui ils grandissent les enfants, ils faut pas l’oublier 😉 j’ai déjà eu ce genre de phrases du style: ah tu en a que deux, tu as moins de boulot! ou ah ils sont grand tu es tranquille! ma réponse est simple tu as voulu 3 ou 4 enfants tu assumes sinon tu te plaint pas looool oui ils sont grand mais ils ont été petits avant!
    juste pour finir, dans la vie on fait des choix alors ils faut assumer et arrêter de se plaindre sur ce que certains ont ou sur ce qu’on a! on a qu’une vie alors souriez et profiter 🙂

  29. ah pour celles qui hésiterais de faire des petits bouts, c’est aussi beaucoup de bonheurs, de bisous, de câlins , d’attention pour toutes une vie et oui vous pouvez aussi allez au resto, en vacances mdrrrrrr être maman c’est partager et ne pas être égoïste et c’est super même si par moment on est bien contente quand ils sont à l’école 🙂

  30. Pour ma part, la seule chose qui change, c’est l’imprévu… Ca, c’est mort. Mais j’ai un môme qui dort 12h par nuit, plus une sieste de 1h30 à 2h dans la journée. Quand je n’avais pas d’enfant, j’y avais droit à cette réflexion et je la détestais. Non, on n’a pas plus de temps avec ou sans enfant. Avec un enfant, on s’organise juste autrement (et puis, ils ne restent pas bébé ad vitam…)

  31. Tu as tout à fait raison, et ce ne sont de toute façon pas des remarques à faire je trouve. On ne sait pas ce que vivent les autres alors les généralités … On ne peut bien parler que de sa propre vie.
    Ceci dit, une fois qu’on a des enfants, on doit faire toutes les choses dont tu parles + gérer les enfants qui sont de vrais aspirateurs à temps et énergie, même si ce sont aussi de petites merveilles qu’on adore. Alors, même si ta collègue n’aurait jamais du dire ça, il faut peut-être y voir sa propre difficulté à tout gérer, et c’est vrai que c’est dur !

  32. oh merci pour cet article, je suis TELLEMENT d’accord…cette phrase me met hors de moi…quand on finit la journée au bureau tous épuisés et que j’ai le malheur de dire que je suis crevée, souvent ma collègue me répond “moi aussi sauf qu’en plus je suis levée depuis 6h pour m’occuper des petits et en rentrant, j’ai une deuxième journée qui commence, t’es tranquille toi…” Et ba non je suis pas tranquille, NON! je suis jamais tranquille et je ne vais pas te plaindre parce que tu as décidé de pondre des mômes!! Moi non plus je n’arrête pas, je ne me pose jamais mais sous pretexte que je n’ai pas d’enfants, je ne sais pas ce que c’est d’être fatiguée…
    enfin bref, du coup, je me retrouve totalement dans ton article, j’ADHERE!!!!

    1. PONDRE DES MÔMES ?
      bravo pour le choix de l’expression que je trouve particulièrement méprisante pour toutes les mères
      les mamans sont donc des poules pondeuses, fainéantes qui se plaignent tout le temps, ne prennent pas soin d’elle, n’ont plus de neurone (cf comm plus haut),etc…
      je te FELICITE, toi et les autres, de choisir de tels arguments……….
      ET on en reparlera QUAND tu seras mère à ton tour (l’horloge biologique…)
      ET je te plaindrai aussi sur ton manque de temps CHOISI car tu restes libre de ton temps hors impératif ménager dès que j’aurai deux secondes puisque mère célibataire, je suis forcément dépassée, hs, ko, et débordée, donc sans temps pour le faire
      je me mets rarement en colère, mais là c’est carrément dépasser les bornes que d’utiliser un tel vocabulaire alors que les mamans qui ont toutes parlé ici sont restées dans le respect

  33. Muahaha et estime toi heureuse tu ne subis pas le “ah non mais t’es artisan et tu bosses chez toi c’est les vacances un peu tous les jours…” heu oui non en fait en fait quand toi tu rentres du travail moi je suis encore en train de bosser et j’ai pas de vrais week end, certes je suis sur le net mais je ne glande pas et je dois répondre à genre une centaine de mail de devis par semaine…
    Je te jure je comprend tout à fait! C’est quand même fou que les gens oublient que tout le monde à certes une vie mais aussi des responsabilités (enfants ou non) et des choses à gérer grrr ce genre de discours me rend dingue! hihihi

  34. J’ai adoré ton billet, c’est exactement cela ! Je n’ai pas non plus d’enfant et, presque chaque jour, j’ai droit à un “la belle vie, toi!” Eh bien non, pas forcément. Je me sens beaucoup moins seule en te lisant, merci mille fois =)

  35. JE T’AIME ❤

    Voilà, c'est dit ! c'est mon petit pétage de plomb hier matin sur Twitter qui t'a inspirée aussi ? 😄 (en tout cas, au vue du nombre de commentaire, le sujet inspire du monde)

    J'ai plusieurs amies qui ont accouché ces derniers mois et c'est assez horrible, tu ne peux plus discuter avec ni oser te plaindre de quoi que ce soit !
    – Je suis fatiguée, ma nuit était courte (genre 2h00, à tourner en rond à cause de soucis universitaire). Réponse : Ah non mais tu verras, quand tu auras des enfants, ce sera pire ! MOI, je dors quasi-plus de la nuit et MOI je suis fatiguée, blablabla.
    – J'ai mal au dos (sac d'uni méga-lourd, 8kg j'ai pesé merci). Réponse : MOI je dois porter mon gamin, lui courir après dans la maison, tu verras ce que c'est le VRAI mal au dos.
    – J'ai le temps de rien faire (des journées de 14h en moyenne entre l'uni, le taff, les lectures et rédactions de papier pour l'uni et la musique – sans compter 140 mètres carrés d'appart à tenir). Réponse : ah mais avec des enfants, tu as le temps de RIEN. D'ailleurs, il faut qu'on se calle sur MOI pour agender un rdv si tu veux me voir, je suis si DEBORDEE entre les courses, ménages, lessives (ah et moi je les fais pas, peut-être ?)
    – Mon tatouage de 4h30, bah il a fait méga mal sur la fin. Réponse : tant que tu n'as pas ACCOUCHE, tu ne sais PAS ce qu'est la douleur.

    Et ainsi de suite.
    Mais ASSUMEZ nom de Dieu, personne ne vous a forcées à avoir des enfants, c'est un choix de vie, donc merci de ne pas ensuite venir nous dire que votre vie est TELLEMENT plus horrible que celle des nullipares.
    'tain.

  36. J’ai mis du temps à vous répondre mais je suis là.

    Je voulais vous remercier toutes de m’avoir répondu. J’ai lu tous vos messages et ils m’ont touchée chacun à leur façon.

    Je comprends celles qui sont de mon avis. Je comprends les mamans qui m’expliquent à leur façon le changement que ça implique dans une vie que d’avoir des enfants.

    Je tiens juste à préciser que les propos de ma collègue étaient dits de façon méprisante et si tel n’avait pas été le cas je n’aurais pas réagi comme ça peut-être.

    Je suis entourée de mamans et de futures mamans et je vais même être marraine cet été donc les enfants ne sont pas quelque chose qui m’effraie et j’ai hâte d’en avoir.

    Beaucoup d’entre vous m’ont cité cette phrase très connue ‘avant j’avais des principes, maintenant j’ai des enfants’ je suis bien consciente que les choses changent et heureusement.
    Je souhaitais juste faire passer un message : on peut ne pas avoir d’enfants et avoir une vie pleine et très occupée et je souhaite juste qu’on ne nous dénigrent pas parce que nous n’en avons (pas) encore.

    Merci à toutes 🙂

Laisser un commentaire

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Changer )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Changer )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Changer )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Changer )

Connecting to %s